Le Domaine du Tournefou propose expositions et récitals de mai à décembre .
A l’occasion de chaque exposition des ateliers artistiques sont ouverts au public dès l’enfance (centre de loisirs, écoles, associations, etc.).
Renseignements et réservations : sophiebouts@orange.fr
Tél : (+33).3.25.40.58.37

At the ‘Tournefou Domaine ‘ we hold exhibitions and recitals from May to December.
On the occasion of each exhibition, our artistic workshops are open to the public, as individuals or in a group e.g. schools, associations and clubs.
For further information and reservations please contact: 

sophiebouts@orange.fr
Tel: (+33) .3.25.40.58.37

La saison culturelle au Domaine du Tournefou pour l'année 2018 ...

SUR LE THÈME DE L’ARBRE !

«La lumière des arbres» : exposition de Christian LAPIE du 12 mai au 29 juillet.

«L’arbre comme Maître» : exposition d’Alexandre HOLLAN du 12 octobre au 21 décembre.

À travers deux recherches singulières, les expositions interrogent l’expérience de voir.
Étroitement reliées entre elles, les œuvres, créent une parenté avec l’esprit du lieu.
Motifs en perpétuelle transformation et source de questionnements constants, les arbres se déploient dans l’immensité et l’intimité du site.

OCTOBRE 2018

Alexandre HOLLAN « L’arbre comme maître » du 13 octobre au 21 décembre 2018

Peintures-dessins accompagnés d’une oeuvre de Christian Lapie.
Visite de l’exposition : les mercredi, samedi et dimanche de 15h00 à 18h00. Entrée Libre

Alexandre Hollan est représenté par la galerie La Forest Divonne Paris-Bruxelles;
Christian Lapie expose au centre d’art contemporain Passages à Troyes du 05/10 au 14/12/2018

Le 12 octobre 2018

> 17h00 Entretien improvisé avec Alexandre Hollan

> 18h30 vernissage en présence de l’artiste

> 19h00 : Récital : Schubertiades clarinette basse et piano par Isabelle et Jean- Noel Verdalle – Cazes

BIOGRAPHIE HOLLAN – 1933

Né en 1933 en Hongrie, vit et travaille à Paris.
Arrivé à Paris en 1956, HOLLAN a développé en France sa recherche de peintre et dessinateur autour de deux motifs inlassablement repris ; celui de l’arbre et des « vies silencieuses ».
Une quête opiniâtre de la vibration invisible des arbres et des choses : aller jusqu’aux limites du « visible » pour voir.

Désormais reconnue comme l’une des des plus importantes de ces dernières décennie, célébrée par de nombreux écrivains et poètes comme Yves BONNEFOY, l’oeuvre du peintre Alexandre HOLLAN s’est longtemps attachée à l’étude presque exclusive d’un seul motif : l’arbre et son feuillage mouvant, en usant principalement du fusain.

Mais il ne s’agit pas pour HOLLAN, de reproduire aussi exactement que possible tel ou tel arbre, à la manière réaliste ou impressionniste : tout au contraire, son insaisissable mobilité dans la lumière permet à l’artiste d’approcher sa présence, telle que parfaite métaphore de la nature vivante, et d’échapper aux illusions de la mimésis.

Sans occuper aucunement la place d’un maître et moins encore d’un chef d’école, Alexandre HOLLAN est entouré d’amis artistes qui partagent avec lui, très librement, un certain nombre de valeurs qui ressortissent à la poésie, à une attention précise et passionnée portée à la nature et à la lumière, bien davantage qu’à telle ou telle catégorie esthétique. »

Alain Madeleine-Perdrillat

« La présence, cette vie secrète qui habite les arbres, et toute la nature, habite le silence matinal dans mon atelier aussi, oui, la présence a besoin de formes. La nature aime que je la regarde, elle veut être dessinée. Même le silence veut des mots qui le comprennent. Le regard sans la nature est aveugle. »

Alexandre HOLLAN est représenté par la Galerie La Forest Divonne 12 rue des Beaux Arts 75006 PARIS.

+33 (0) 1 40 29 97 52 paris@galerielaforestdivonne.com

www.galerielaforestdivonne.com

JUILLET 2018

Concert 1er juillet 2018 à 16h00.

ARBRES Improvisation sonore et visuelle
Projection d’images réalisées par Philippe Brame, (Philippe BRAME) auteur photographe, sur grand écran, et une improvisation au piano par Laurent-Martin Schmit (Laurent-Martin SCHMIT), directeur adjoint du conservatoire de Troyes.
Laurent Schmit expérimentera musicalement le rythme, les formes et la lumière qui s’en dégagent.

MAI 2018

L’œuvre de Christian LAPIE questionne notre mémoire individuelle et collective.
Ses installations de figures spectrales naissent de lieux choisis, empreints d’histoire, quel que soit le continent ces figures sans bras ni visage, monumentales et puissantes,
interrogent et déstabilisent. Et le critique Philippe PIGUET de surenchérir :
«Le devoir de mémoire auquel il est fait allusion est un devoir civique, tout simplement humain.»

Son travail in situ, in tempore, naît d’une rencontre, d’un projet qui transfigure autant le lieu que le moment.
Il s’agit d’hospitalité.
 » Sculpter c’est créer des liens. »

La verticalité de l’arbre évoque l’homme debout … parce qu’il offre à l’autre le secours de ses mains, l’hospitalité de son regard, la grâce de son sourire.

Certaines silhouettes assises, conversaient en d’étranges conciliabules.

Peut-on parler d’un jardin planétaire où les ombres de Christian LAPIE s’érigent en gardiens muets de la vie sur les cinq continents ?

LA LUMIÈRE DES ARBRES

  • Exposition de CHRISTIAN LAPIE du 12 mai 2018 au 29 juillet 2018
  • Vernissage de l’exposition le 11 mai 2018 à 18 heures 30 en présence de l’artiste.
  • Sculptures monumentales dans le parc.

Programme associé :

  • Ateliers de l’image du 14 mai au 29 juillet 2018

L’exposition est présentée dans le cadre de la saison culturelle « Arbres » du Domaine du Tournefou.

AU VERNISSAGE

  • Le 11 mai à l’occasion du vernissage aura lieu un récital musical

Exposition associée :

Christian LAPIE expose également au Centre d’art contemporain / Passages, à Troyes, du vendredi 05 octobre au vendredi 14 décembre 2018.

RENCONTRE

Rencontre avec Christian LAPIE « L’oeuvre et la relation »  le 11 mai 16h30 ouvert à tous.

Du 12 mai au 29 juillet 2018, ouverture : mercredi, samedi, dimanche de 15h à 18h. entrée libre et gratuite . Site officiel de l’artiste : www.christianlapie.net

BIOGRAPHIE Christian LAPIE- 1955

Christian LAPIE a fait ses études à l’École des Beaux Arts de Reims 1972-1977 et à l’École Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris 1977-1979.

D’abord peintre, il travaille à partir de craie, oxydes, cendres sur de grossières bâches montées sur des châssis rudimentaires, le motif de la fenêtre se transforme en celui de croix. La forme devient bas-relief, les matériaux évoluent tôles, ciment, bois calcinés «In Case of War» 1992 Frac Champagne-Ardenne ou comme dans la commande publique «War Game» ciment, fers à béton peinture, l’œuvre est censurée en 1995.

Partant de cette brutalité manifeste et suite à un séjour de création dans la forêt amazonienne , il passe directement à une sculpture monumentale.

Ce sont des figures de bois brut et calciné certaines voient le jour en Champagne, terre de combats sanglants lors de la Première Guerre Mondiale, pour s’installer à travers le monde «Fort 61» Parc de Sculpture d’Echigo Tsumari, Japon, «La nuit reculée» Fondation Salomon, Alex France, Musée des Beaux Arts de Reims, France, «The Crow’s Nest» ,Canada.

Abbaye de Saint Jean d’Orbestier, ville de Mulhouse, des Herbiers, Villiers-le-Bel, Château d’Arsac France, «Le surgissement des ombres» Château musée de Gaasbeek, Belgique, en fonte «Le pupitre des Étoiles» Parc de Sceaux, France ou en pierre à Jaipur «In Path of the Sun and the Moon» et dans de nombreuses collections privées en Europe et aux États-Unis.

L’œuvre de Christian LAPIE questionne notre mémoire individuelle et collective. Ses installations de figures spectrales naissent de lieux choisis, empreints d’histoire, quel que soit le continent ces figures sans bras ni visage, monumentales et puissantes, interrogent et déstabilisent.
Et le critique Philippe PIGUET de surenchérir : «Le devoir de mémoire auquel il est fait allusion est un devoir civique, tout simplement humain».